Nous attaquons ces deux semaines en Andalousie par la visite de Malaga, située au cœur de la Costa del Sol (Côte d’Azur version espagnole).

Partagée entre un centre historique dans la plus pure tradition andalouse, et un port de plaisance très branché, Malaga est une ville aux multiples facettes.

Et pourtant, elle est très loin de bénéficier de l’aura de CordoueSéville ou Grenade, ses flamboyantes voisines. Tous les avis que nous avons pu recueillir avant de partir étaient plutôt négatifs, à tel point que nous avions même hésité à y faire étape!

Nous nous y sommes finalement résolus pour des raisons bassement matérielles, le vol Paris-Malaga étant moins cher que le vol Paris-Séville.

Et nous ne l’avons pas regretté!

Malaga, premières impressions…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que nos deux premières heures à Malaga n’ont pas été de tout repos! Mais que serait un voyage sans ces petites mésaventures… 🙂

Trop beau pour être vrai?

Nous arrivons en fin de journée à l’aéroport de Malaga et nous dirigeons vers le stand pour récupérer notre voiture de location, non sans quelques appréhensions : nous avions réservé une voiture sur internet au tarif imbattable de 69€ pour 13 jours (via une offre groupée vol+voiture de Transavia).

Très franchement, à ce prix-là, nous nous attendions à une mauvaise surprise… Mais nous avons lu et relu les petites lignes sans rien y trouver d’inhabituel, et avons finalement récupéré notre Ford Fiesta sans encombre à l’aéroport.

À confirmer à la fin du séjour mais jusqu’ici cela ressemble comme qui dirait à un bon plan! Pensez-y si vous prévoyez de voyager à Malaga avec Transavia en Espagne.

[Note post-article : Rien à déclarer plus d’un mois après notre retour à Paris. Nous avons réitéré l’opération à Naples et idem, nous n’avons payé que 60€ pour 4 jours de location en réservant chez Europcar avec un vol Transavia… Si quelqu’un a une explication sur ces tarifs particulièrement intéressants de location de voiture je suis preneuse!!]

Un casse-tête pour automobilistes

Circuler en voiture à Malaga

Seul petit hic : l’agence de location (Recordgo) ne disposait pas de GPS.

Pas de problème, pensions-nous, en suivant les panneaux Malaga depuis l’aéroport, puis le plan détaillé de la ville dans le Guide du Routard, nous n’aurions pas de difficultés à rejoindre notre hôtel.

Oui sauf que le Guide du Routard est parfait quand on est à pied, un peu moins quand on circule en voiture. Dans Malaga, toutes les rues ou presque sont en sens unique, c’est un vrai labyrinthe pour automobilistes!

Nous avons tourné pas loin d’une heure avant de trouver notre hôtel… pour finalement aller nous garer dans un parking du centre, le stationnement étant quasiment impossible ailleurs.

Bon à savoir : le parking souterrain étant quasiment inévitable, un séjour prolongé à Malaga peut vite revenir cher en stationnement si vous avez décidé de louer une voiture!

Père Fourras, es-tu là?

Hotel VIdamia MalagaNous arrivons donc péniblement à notre hôtel à 16h30.

La réception n’ouvrant qu’à 17h, la propriétaire des lieux m’a laissé par mail des instructions nous permettant (en théorie) d’accéder à la chambre sans que nous ayons à attendre son arrivée.

Pour cela, il faut d’abord récupérer 3 clés.

Et pour récupérer ces 3 clés, il faut résoudre une énigme :

Dear Claire,  
Once you are in front of the main door of Hostal Vidamia at the right hand of the entrance you will find two little box (master lock 1 and 2). In this case your box will be MASTER LOCK [1]. 
Then:    
1. open the black little window.  
2. Enter the code: [lock’s password] (it must be aligned)  
3. In this point you will need both hands: At the same time you pull the black handle down you must open the master lock.  
4. Take the keys  
5. Close the box  
6. Change the combination number  
7. Close the black little window.    
Now you have the 3 keys you need to enter to your room:    
1. The blue key (nº1) opens you the front door.  
2. Your room is on First Floor. Key number 2 (red one) will open you the floor door. 3. Your room is number 3. The little key will open that door.    
Please, come to reception on the next opening hours (9h to 14h and 17h to 20h) to check-in (3rd floor).

Bref, nous n’avons pas réussi à récupérer les clés et avons sagement attendu l’ouverture de la réception…

À 17 heures précises, nous sommes accueillis très gentiment par la propriétaire de l’hôtel, qui nous explique qu’il suffisait de l’appeler sur son portable pour obtenir le code (cf étape 2)… ha ok bon on saura pour la prochaine fois!

Cette petite mésaventure mise à part, l’hôtel Vidamia est une bonne adresse pour un séjour à Malaga : l’emplacement est idéal (en plein centre historique) et les tarifs très raisonnables. Et si les chambres, fonctionnelles par ailleurs, sont un peu sombres, une grande salle commune très lumineuse est à la disposition des clients de l’hôtel.

Hotel Vidamia Malaga

Après avoir déposé nos affaires, et grignoté quelques tapas dans un bar à proximité de l’hôtel, nous partons enfin à la découverte de la ville…

Tapas Malaga

La nuit commence à tomber et nous traversons rapidement le centre historique (nous y consacrerons toute la journée du lendemain à visiter le centre de Malaga) pour nous diriger tout droit vers le port de Malaga, plus agréable paraît-il, en soirée qu’en journée…

Le port de Malaga

Deuxième plus grand port de commerce d’Espagne, le port de Malaga n’est pas uniquement un port de plaisance.

Port de Malaga

Le paysage s’en trouve quelque peu affecté, mais la promenade reste agréable le long des quais de la Palmeral de las Sorpresas et Muelle Umo, surtout en soirée quand le port commence à s’éclairer…

Muelle Umo (port de Malaga)
Muelle Umo (port de Malaga)

Nous y arrivons pour le coucher du soleil et les couleurs sont vraiment splendides.

Coucher de soleil sur le port de Malaga

Quelques minutes plus tard, le soleil s’est couché… mais le ciel, qui semble s’être accordé aux couleurs de la grande roue, est toujours aussi beau.

Grande roue Malaga

Nous découvrons sur le port une toute autre ambiance que celle que nous avons entrevue en passant dans le centre historique : des allées de palmiers, des boutiques branchées, des décorations modernes et surprenantes.

Encore un peu et on se croirait à Miami (enfin c’est en tout cas un peu comme ça qu’on se l’imagine)! Ici aussi, les grandes allées bétonnées font le bonheur des rollers et des joggeurs qui slaloment entre les palmiers.

Méduses sur le port de Malaga

Port de Malaga

Nous ne sommes tout de même pas complètement dépaysés puisque sur le port,  « El Cubo » (traduisez « Le Cube »… admirez, à peine quelques heures et je suis déjà presque bilingue en espagnol!) accueille des œuvres du Centre Pompidou  à Malaga.

Centre Pompidou Malaga

Il commence à faire nuit et nous apercevons d’ici les monuments de la ville qui commencent à s’éclairer.

Dommage que la vue soit gâchée par les énormes paquebots de croisière qui accostent ici chaque jour.

Admirez ce splendide panorama sur la Cathédrale le paquebot Club Med 2…

Vue de la Cathédrale du port de Malaga

Après cette longue promenade sur le port, nous regagnons le centre historique à la recherche d’un endroit où dîner.

Le centre historique de Malaga

Très touristique il est vrai, le centre historique de Malaga n’en reste pas moins vivant et animé : locaux et vacanciers se partagent les nombreuses terrasses des bars à tapas de la ville.

Nous dînons au restaurant Lo Gueno d’une salade Malaga (pommes de terre, morue, oignons, orange), de champignons grillés à la crème, et nous goûtons au célèbre vin de Malaga, reconnaissable grâce à ses touches de caramel, de bois et de miel.

Meson Lo Muego à Malaga

Après dîner, nous regagnons notre hôtel en traversant les nombreuses rues commerçantes du centre-ville.

Ici les amateurs de shopping ne seront pas déçus : les avenues du centre ville, et tout particulièrement la grande rue Larios, regorgent de boutiques, ouvertes assez tard dans la soirée (oui je sais là elles sont fermées mais il était très tard!).

Rue Larios à Malaga

Ses façades bourgeoises nous rappelleraient presque nos chers Champs Élysées…

Façades de la rue Larios à Malaga
Façades de la rue Larios à Malaga

La Cathédrale de Malaga, dite « la petite manchote »

Après un premier aperçu de nuit, nous poursuivons ce matin notre exploration du centre historique par la Cathédrale qui, à elle seule, vaut le détour dans la ville.

Les premières pierres de la Cathédrale de Malaga ont été posées il y a presque cinq siècles (en 1528 très exactement). Pourtant, sa construction est restée inachevée : il lui manque notamment l’une de ses tours, ce qui lui a valu le surnom de la Manquita (la petite manchotte).

Cathédrale de Malaga

Si l’extérieur de la cathédrale est plutôt d’inspiration gothique, l’intérieur, aux dimensions impressionnantes (117 mètres de long, 50 mètres de haut, 70 mètres de large), est emblématique de la Renaissance en Andalousie.

Intérieur de la Cathédrale de Malaga

Nous poursuivons notre visite des incontournables de Malaga avec le musée Picasso, situé à quelques mètres de là.

Le musée Picasso Malaga

Vous ne le saviez peut-être pas : Pablo Picasso est né le 25 octobre 1881 à Malaga.

S’il quitte la ville enfant pour lui préférer ensuite Paris ou Barcelone (il ne reviendra plus à Malaga après ses 19 ans), un certain nombre d’œuvres ont été restituées au musée de sa ville natale.

Situé au cœur de la ville, à quelques mètres de la Cathédrale, le bâtiment du musée Picasso Malaga est agréable : les 12 galeries de la collection permanente sont réparties entre deux étages tout autour du patio central.

Musée Picasso Malaga

Et pour les inconditionnels du peintre, dirigez-vous vers la place de la Merced pour visiter la fundación Picasso, sa maison natale.

Balade dans les rues de Malaga

Visiter Malaga, c’est surtout se laisser aller à flâner dans ses rues animées et colorées…

Rue colorées de Malaga

… s’arrêter au gré de ses agréables petites places, comme la place de la Constitucion ou la place de la Merced.

Place de la Merced à Malaga
Place de la Merced à Malaga

De là, faites un saut au Mercado de la Mercedun marché couvert très moderne abritant quelques stands et bars à tapas.

Bref, l’endroit idéal pour s’ouvrir l’appétit!

Mercado de la Merced à Malaga
Mercado de la Merced

Ne serait-ce d’ailleurs pas l’heure de faire une pause tapas?

Nous nous arrêtons plus au sud dans la bodega « El Pimpi » , qui dispose d’une très agréable terrasse, lovée dans un écrin de verdure, face au théâtre romain.

Bodega El Pimpi à Malaga

Nous y dégustons un assortiment de tapas locales, à base de saucisson de chevreau, daurade crue, anchois et fromage de chèvre… un régal!

Repus, nous prenons le temps de nous balader dans les ruelles alentour…

Ruelle de Malaga

…avant de visiter l’Alcazaba située juste en face de la bodega.

L’alcazaba de Malaga, forteresse à la vue imprenable

Forteresse construite sur des fondations romaines au XIème siècle par les Hammudites (arabes-berbères), l’Alacazaba est un endroit très agréable pour une promenade digestive.

Nous flânons, de jardins en bassins, dans les allées de la forteresse.

Alcazaba de Malaga

Une balade rafraîchissante qui se clôture par un superbe panorama sur Malaga.

Vue sur Malaga de l'Alcazaba

Quoi de mieux pour achever notre visite du centre historique?

En quittant Malaga, nous profitons d’être en voiture pour faire un crochet par le musée de l’Automobile et de la mode de Malaga (voir notre article « Un musée de l’autobile…et de la mode!« ), avant de reprendre la route en direction de Ronda.

Liens utiles

> Site internet de l’Office du tourisme de Malaga
> Site internet de la Costa del Sol